Point Livres

Café livres Compte-Rendu du 6 janvier 2024

Café livres Compte- Rendu du 16 décembre 2023

Café livres Compte-Rendu du 18 novembre 2023

Café livres Compte-Rendu du 7 octobre 2023

Café livres du 10 juin 2023 Jean Alambre

Samedi 10 juin 2023, nous avons eu le plaisir d’accueillir Jean Alambre; auteur compositeur interprète et écrivain. Dans ce café livres qui lui était entièrement consacré,  Jean nous a chanté plusieurs de ces chansons et en primeur, sa dernière non encore enregistrée. Il nous a parlé de ses origines et de son enfance corréziennes qui ont inspiré ses livres et ses chansons.

Il a répondu à quelques questions et a dédicacé ses ouvrages.

Beaucoup dentre nous sont repartis avec sous le bras un livre ou un CD.

Nous espérons revoir Jean très bientôt pour un récital.

 

CR café-livres du 6 mai 2023

CR du café-livres du 1 avril 2023

Nous avons accueilli Jacques Teyssandier natif de Lagarde qui est venu nous présenter ses ouvrages et nous parler de son expérience d’auteur. Beaucoup de questions lui ont été posées et ses réponses nous amènent à la conclusion que Jacques est un auteur heureux ! Merci encore très sincèrement à toi Jacques pour ces bons moments.

  • Prochain café-livres le 6 mai 2023
  • Le samedi 10 juin 2023(attention, exceptionnellement pas le 3 juin 2023 qui est le premier samedi du mois) au café-livres, nous accueillerons Jean Alambre, né à Paris,  Butte Montmartre, c’est un écrivain et un auteur compositeur. Il vit aujourd’hui en Limousin.

Il y aura ses ouvrages disponibles au café-livres du 6 mai 2023, mais vous pouvez les trouver aussi à la Médiathèque de Tulle. Jean viendra avec ses livres, ses C.D. et sa guitare ! Encore un très agréable moment en  perspective. Vous trouverez des infos sur ses ouvrages et ses chansons sur Internet. Je vous donne aussi deux liens pour en savoir davantage sur lui :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Alambre   ;  http://www.jean-alambre.com

En attendant ces bons moments voici le compte-rendu du café-livres du 1 avril 2023.

Philippe

Les pionniers du négoce du vin originaires de Meymac
XXIe siècle : la Corrèze règne avec discrétion sur une part importante du vignoble bordelais.
À la fin du xixe siècle, les vins de Bordeaux sont déjà la vitrine de l’excellence de la production française.
Corrèze-près-Bordeaux raconte l’épopée des négociants de vin, descendus des plateaux limousins pour conquérir un Bordeaux florissant, en vendant ses vins en Belgique.

Au fil des pages, Corrèze-près-Bordeaux se boit sans modération, distillant avec humour et amour des aventures ayant pour toile de fond le vin, son histoire, sa dégustation et les idées les plus farfelues pour promouvoir sa vente.

 Erika

Voltaire a enfin trouvé un adversaire à sa mesure : le diable en personne ! Belzébuth sème des cadavres à travers Paris, au point que l’Église, soucieuse d’éviter tout scandale, fait appel au célèbre philosophe pour mener une enquête discrète en cachette de la police. Dans un Paris des Lumières encore très empreint de croyances irrationnelles, où vampires, démons et morts-vivants semblent se promener à leur gré, qui d’autre envoyer sur leurs traces qu’un philosophe connu pour ne croire à rien ? En échange, le cardinal de Fleury, qui gouverne la France, autorisera la publication des Lettres philosophiques, ce brûlot sulfureux. Il ne reste plus à Voltaire qu’à montrer ce que peut la philosophie contre la superstition. Et aussi à découvrir qui sème des morceaux de corps humains jusque dans le bain de l’écrivain, à percer le secret d’un mystérieux jupon convoité par un assassin, sans oublier de faire jouer sa nouvelle tragédie à la Comédie-Française, afin de révolutionner un art théâtral poussiéreux !
À la fois roman policier historique et conte voltairien, Le diable s’habille en Voltaire est écrit dans un style jubilatoire aussi ciselé que l’était le langage des Lumières.
Après La baronne meurt à cinq heures, prix Historia et prix Arsène Lupin 2011, et Meurtre dans le boudoir, voici un nouvel épisode virtuose des aventures de Voltaire.

Parmi les manuscrits de Louis-Ferdinand Céline récemment retrouvés figurait une liasse de deux cent cinquante feuillets révélant un roman dont l’action se situe dans les Flandres durant la Grande Guerre. Avec la transcription de ce manuscrit de premier jet, écrit quelque deux ans après la parution de Voyage au bout de la nuit (1932), une pièce capitale de l’œuvre de l’écrivain est mise au jour. Car Céline, entre récit autobiographique et œuvre d’imagination, y lève le voile sur l’expérience centrale de son existence : le traumatisme physique et moral du front, dans l’« abattoir international en folie ». On y suit la convalescence du brigadier Ferdinand depuis le moment où, gravement blessé, il reprend conscience sur le champ de bataille jusqu’à son départ pour Londres. À l’hôpital de Peurdu-sur-la-lys, objet de toutes les attentions d’une infirmière entreprenante, Ferdinand, s’étant lié d’amitié au souteneur Bébert, trompe la mort et s’affranchit du destin qui lui était jusqu’alors promis. Ce temps brutal de la désillusion et de la prise de conscience, que l’auteur n’avait jamais abordé sous la forme d’un récit littéraire autonome, apparaît ici dans sa lumière la plus crue. Vingt ans après 14, le passé, « toujours saoul d’oubli », prend des « petites mélodies en route qu’on lui demandait pas ». Mais il reste vivant, à jamais inoubliable, et Guerre en témoigne tout autant que la suite de l’œuvre de Céline

Maïté

A Visegrad, c’est sur le pont reliant les deux rives de la Drina – mais aussi la Serbie et la Bosnie, l’Orient et l’Occident – que se concentre depuis le XVIe siècle la vie des habitants, chrétiens, juifs, musulmans de Turquie ou  » islamisés « . C’est là que l’on palabre, s’affronte, joue aux cartes, écoute les proclamations des maîtres successifs du pays, Ottomans puis Austro-Hongrois.
C’est la chronique de ces quatre siècles que le grand romancier yougoslave Ivo Andriécï, prix Nobel de littérature en 1961, nous rapporte ici, mêlant la légende à l’histoire, la drôlerie à l’horreur, faisant revivre mille et un personnages : de Radisav le Serbe empalé par le gouverneur turc, à Fata qui se jette du pont pour éviter un mariage forcé, et au vieil Ali Hodja, le Turc traditionaliste, qui voit avec consternation surgir les troupes de l’empereur François-Joseph.
En 1914, le pont endommagé dans une explosion demeure debout. Sinistre présage, cependant, grâce auquel ce roman paru en 1945, oeuvre d’un écrivain bosniaque par sa naissance, croate par son origine et serbe par ses engagements d’alors, nous paraît aujourd’hui mystérieusement prophétique.

Françoise

À New York, dans un bureau, une éditrice lit un manuscrit. Une œuvre qui la trouble et qui va la replonger dans son passé et celui de sa famille. Sur le papier, une famille comme tant d’autres au pays de l’Oncle Sam, un bonheur propret, une vie plutôt confortable. Et pourtant… Aux années soixante insouciantes vont succéder les années soixante-dix tumultueuses. Et faire exploser au passage toutes ces familles qui croyaient encore au rêve américain…

Yvette

De l’Europe à l’Afrique, c’est la trajectoire de trois destins qui se nouent à Onitsha. En 1948, Maou et Fintan, son fils, s’embarquent pour le Nigéria retrouver Allan, le père bien-aimé et inconnu. Mais dans la moiteur du fleuve, au son des tambours, c’est un rêve qui s’effondre et un continent de fièvre et de violence qui surgit devant les yeux effarés des deux nouveaux arrivants. L’Afrique n’est pas cette terre de bonheur dont rêvaient Maou et Fintan. Alors, il faut reconstruire le rêve, loin des mesquineries du microcosme colonial, et apprendre à aimer le monde âpre du continent noir, découvrir ses secrets ancestraux, sa lutte pour la liberté, tout l’amour dont il est capable. Dans une prose poétique et émouvante, Le Clézio raconte l’itinéraire chaotique d’une famille éclatée que seule la révolte pourra ressouder, alors même que gronde le peuple d’Onitsha depuis trop longtemps sous le joug de la puissance anglaise. –Sébastien Douchet

Une famille, dans le Maroc des années 40, quitte le Rif pour Tanger. Afin d’échapper à l’écrasante tutelle du père, auquel ses enfants vouent une haine sans partage, le narrateur s’éloigne bientôt des siens. Il connaît la famine, les nuits à la belle étoile, et rencontre la délinquance, les amitiés nouées dans les bas-fonds de la ville, la sexualité, la prison, la politique. Quinze ans après la parution du Pain nu, la voix de Mohamed Choukri apparaît toujours comme celle d’un écrivain majeur.

Jean-Louis

Dans l’Angleterre du XIIe siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent pour s’assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l’amour, ou simplement de quoi survivre.
Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle.
La haine règne, mais l’amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur enfin quand un Dieu, à la vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommes.
Abandonnant le monde de l’espionnage, Ken Follet, le maître du suspense, nous livre avec « Les Piliers de la Terre » une œuvre monumentale dont l’intrigue, aux rebonds incessants, s’appuie sur un extraordinaire travail d’historien. Promené de pendaisons en meurtres, des forêts anglaises au cœur de l’Andalousie, de Tours à Saint-Denis, le lecteur se trouve irrésistiblement happé dans le tourbillon d’une superbe épopée romanesque dont il aimerait qu’elle n’ait pas de fin.

Francine

Connaît-on toujours les êtres aimés ?
À la mort de leur grand-mère, Lisette, dans les Cévennes, deux sœurs découvrent une robe qu’elles ne connaissent pas et que leur grand-mère gardait sous clé. Intriguées, elles vont mener une enquête, remonter ainsi le temps jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale et découvrir des secrets inavoués. Ces vérités mises au jour vont bouleverser tout un village car derrière l’histoire officielle, tout est nuances de gris…

Maryline

Trois femmes, trois âges, trois amies que les hasards de l’existence et les épreuves ont rapprochées dans un lieu comme aucun autre. Trois façons d’aimer. Aucune ne semble conduire au bonheur. Séparément, elles sont perdues. Ensemble, elles ont une chance. Accrochées à leurs espoirs face aux tempêtes que leur réserve le destin, avec l’énergie et l’imagination propres à celles qui veulent s’en sortir, elles vont tenter le tout pour le tout. Personne ne dit que ça ne fera pas de dégâts… Fidèle à son humanité et à son humour, grâce à son regard unique fait de sensibilité et d’un exceptionnel sens de l’observation de la nature humaine, Gilles Legardinier nous entraîne cette fois au cœur d’une troupe réjouissante, à la croisée des chemins.

Jacques

Dans les Hauts forestiers de Bourgogne vit un chemineau truculent surnommé La Gazette. Paré d’attributs bizarres, il joue les prophètes et se dit « pape des escargots » et immortel. Il mendie mais apporte en échange sa bonne parole. La Gazette va être mêlé incidemment au destin de Gilbert, un jeune paysan qui se révèle exceptionnellement doué pour la sculpture. Ensemble et à l’écart du monde moderne ils vont vivre les aventures singulières réservées aux inspirés et aux poètes. La Gazette considère Gilbert comme son fils spirituel. Aussi essaie-t-il d’intervenir dans sa vie professionnelle et dans sa vie privée. Dans cette histoire truculente, contée admirablement par Henri Vincenot, la Bourgogne et ses monuments spirituels reçoivent un éclairage nouveau qui nous les montre à la fois dans leur grandeur mystique et dans leur beauté populaire et quotidienne.

Bernard

Verre Cassé est un client assidu du Crédit a voyagé, un bar congolais crasseux. Un jour, le patron lui propose d’écrire les histoires héroï-comiques des habitués, une troupe d’éclopés aux destins pittoresques … Dans cette farce métaphysique où le sublime se mêle au grotesque, Alain Mabanckou nous offre le portrait truculent d’une Afrique drôle et inattendue.
«Quand il lira tout ça je ne serai plus un client de son bar, j’irai traîner mon corps squelettique ailleurs.»
 » Verre Cassé est un ivrogne de 64 ans. Ancien instituteur, […] il a été chargé par l’Escargot entêté, patron du bar Le Crédit a voyagé, de tenir la chronique des faits et gestes de sa clientèle. Une sorte de Cour des miracles peuplée de mythomanes assoiffés, d’éclopés burlesques et de vieux débris […] Verre Cassé est une œuvre truculente, exubérante, bavarde, tonitruante, d’un comique sans retenue. […] La verve d’Alain Mabanckou est un fleuve en crue qui emporte tout sur son passage, les mots, les hypocrisies, les convenances, les traditions, les politiquement correct, l’afro-ethnique.  » (Bernard Pivot, Le Journal du Dimanche) Ce roman a reçu le prix Ouest-France Etonnants Voyageurs, le prix des Cinq Continents de la francophonie et le prix RFO du livre en 2005. Alain Mabanckou est notamment l’auteur de African Psycho.

Bernadette

Trois femmes, trois histoires, trois destins liés.Ce roman polyphonique retrace le destin de la jeune Ramla, arrachée à son amour pour être mariée à l’époux de Safira, tandis que Hindou, sa soeur, est contrainte d’épouser son cousin.Patience ! C’est le seul et unique conseil qui leur est donné par leur entourage, puisqu’il est impensable d’aller contre la volonté d’Allah. Comme le dit le proverbe peul : « Au bout de la patience, il y a le ciel. » Mais le ciel peut devenir un enfer. Comment ces trois femmes impatientes parviendront-elles à se libérer ?Mariage forcé, viol conjugal, consensus et polygamie : ce roman de Djaïli Amadou Amal brise les tabous en dénonçant la condition féminine au Sahel et nous livre un roman bouleversant sur la question universelle des violences faites aux femmes.

Jean-Claude

J’ai toujours eu envie d’écrire des livres dont il me soit ensuite impossible de parler, qui rendent le regard d’autrui insoutenable. Mais quelle honte pourrait m’apporter l’écriture d’un livre qui soit à la hauteur de ce que j’ai éprouvé dans ma douzième année. A.E.

Michel

Le titre de ce livre est une des phrases mystérieuses que l’on entendait à la radio de Londres, pendant l’Occupation, un message chiffré destiné à la Résistance. Des quatre nouvelles qui le composent, la première, Les Amants d’Avignon, avait paru clandestinement aux Editions de Minuit. Les manuscrits des trois autres, enterrés près de la maison habitée par Elsa Triolet, n’ont vu le jour qu’après la Libération. Dans ces quatre nouvelles, les personnages ne peuvent échapper à l’Histoire, au destin du pays. La vie privée, l’amour, la famille, la vocation deviennent inséparables des événements historiques.

(résumés des livres sur https://www.babelio.com/)

4ème Café livres compte-rendu du 4 mars 2023

1er Café livres03 décembre 2022 –

La bibliothèque a déménagé et se trouve dans la Maison de services avec l’Agence Postale Communale au

1 Route de la Chapeloune

19150 LAGARDE-MARC-LA-TOUR

Les horaires d’ouverture au public sont les mêmes que celles de l’Agence Postale Communale

du lundi au vendredi de 9h15 à 12h15

Tél: 05.55.20.20.65

 

Axelle Lemagny au café-livres de Lagarde-Marc-La-Tour

Samedi 7 mars 2020, l’invitée du café-livres de Lagarde-Marc-La-Tour était Axelle Lemagny, auteure de deux ouvrages. Elle a parlé du déclic qui l’a fait entrer en écriture : une histoire qui lui trottait dans la tête et qu’elle a voulu mettre sur papier. De là est né son premier livre : Mademoiselle Tout le monde. Le second Fées d’hiver a suivi le même schéma. Les spectateurs ont posé de nombreuses questions et sont repartis avec les ouvrages. Bonne lecture !

Jacques Teyssandier au Café-livres de Lagarde-Marc-la-Tour

Jacques Teyssandier natif d’Enval à Lagarde nous a fait le plaisir de participer à notre 16 ème café-livres le samedi 7 décembre. De nombreuses personnes sont venues à cette occasion. Après un petit exposé sur sa vie, Jacques a répondu aux questions, plus intéressantes les unes que les autres : comment se produit le déclic qui amène à l’écriture, comment reprend-on son texte et quand le lâche-t-on pour le faire éditer, pourquoi la Bretagne dans le dernier ouvrage, etc. Très gentiment et sans se dérober, Jacques a répondu et la bonne humeur a régné dans l’assemblée.

 

 

 

12ème café-livres au Point livres de Lagarde-Marc-la-Tour

 

Plus d’un an déjà que le Point livres reconduit, le premier samedi de chaque mois à 16h, son café-livres. Ce samedi 6 avril, trois « petits » nouveaux nous ont rejoints. Toujours des comptes-rendus de lectures, des lectures à haute voix et des discussions très intéressantes. A l’honneur Mauriac, bien sûr, suite à notre voyage de dimanche dernier. « Le sagouin », « Le noeud de vipères » et « La fin de la nuit » ont été relus par des participants dont le ressenti et la compréhension se sont trouvé modifiés par leur visite de la maison de l’auteur : Malagar. Venaient ensuite Dino Buzatti et l’impossible attente de Drago dans « Le désert des Tartares », puis deux écrivains corréziens : Claude Duneton et son « Monument » et Juvénal Abita avec « Mon nom est horizon ».  Annie Ernaux, ses blessures d’enfance et de déclassée sociale dans « La place », Mélinée Manouchian et le livre hommage à son compagnon Missak, fusillé par les nazis. Avec ces lectures pourtant si différentes, l’émotion était au rendez-vous. Paradoxalement, à côté des lectures précédentes, Michel Houellebecq, notre fil rouge, paraissait joyeux !

 

 

 

2ème voyage du Point livres

de Lagarde-Marc-la-Tour.  31 mars 2019

 

Cette fois-ci c’est vers le sud-ouest que le deuxième voyage littéraire nous a emmené. Plus précisément dans les alentours de Bordeaux. Partis d’autant plus tôt que nous avions avancé nos montres d’une heure, nous sommes arrivés à la Tour où Montaigne a écrit ses « Essais ». La chapelle au rez de chaussée décorée de divers écussons, au premier la chambre depuis laquelle Montaigne alité pouvait entendre la messe par un procédé judicieux et enfin la fameuse bibliothèque aux poutres ornées de sentences d’auteurs latins et grecs résument bien ce que fût l’homme et sa vie : tolérance, ouverture d’esprit et réflexion.

Après un bon repas, nous avons visité le domaine de Malagar, propriété de François Mauriac. Là, au milieu des vignes, et sur la fameuse terrasse où il aimait à se reposer, mais aussi dans la cuisine aux odeurs si souvent décrites dans ses romans ou encore dans son bureau, nous avons retrouvé comme chez Montaigne, l’humaniste et « l’honnête homme » que fut Mauriac ; n’hésitant jamais à défendre ses convictions, souvent à contre-courant de son éducation et de son milieu.

Une visite dans le Bordelais ne pouvait se conclure sans une visite de cave et une dégustation, ce qui fut fait avant de regagner la Corrèze.

GALERIE DES PHOTOS

 

La Tour de Mongaigne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Malagar François Mauriac

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une partie du groupe à Malagar

 

 

 

 

 

Lagarde-Marc-la-Tour, conférences historiques du Point-Livres.

Episode 4

 

Vendredi 8 février à l’espace polyculturel de Lagarde, le Point-Livres organisait une nouvelle conférence historique. Comme pour les précédentes, il s’agissait de faire découvrir des faits d’histoire, peu ou pas connus et qui concernent notre région. Après l’exode des migrants corréziens, partis au XVIIIe siècle, chercher une vie meilleure dans le sud de l’Espagne et l’histoire militaire et religieuse de Tulle, c’était au tour de l’histoire du corps expéditionnaire Russe, cantonné à la Courtine en avril 1917. Jean-Paul Gady, conférencier et co-fondateur de l’association « La Courtine 1917 » nous a conté l’histoire de ces seize mille soldats que les calculs de la politique avaient envoyés chez nous, il y a plus de cent ans. La mutinerie que ces soldats déclenchèrent en septembre et la répression qui s’ensuivit sont des événements marquants de notre histoire régionale. L’association « La Courtine 1917 » propose également une exposition que vous pourrez voir à Tulle, à la maison de quartier de Virevialle, du 16 au 22 mars prochain. En clôture de l’exposition, une nouvelle conférence sera donnée dans cette salle, le 22 mars à 18h. La conférence sera suivie d’un repas. Venez nombreux…

 

 

 

 

 

Voyage du Point livres de Lagarde-Enval

 

Ce dimanche 22 avril le Point-livres de Lagarde-Enval organisait sa « balade littéraire », une excursion en autocar, sur la journée, aux confins de notre région pour aller découvrir les maisons respectives de deux écrivains célèbres. Malgré les imprévus de dernière minute, trente et une personnes, dont Monsieur le Maire de Lagarde étaient du voyage.

Départ pour Epineuil le Fleuriel, à la limite du Cher et de l’Allier. Cette région où se situe « le Grand Meaulnes » semble avoir peu changé. La visite de la maison-école d’Alain-Fournier nous ramène sur les bancs de l’école de Jules Ferry, et en entrant dans l’intimité de l’écrivain, les souvenirs de lecture du « Grand Meaulnes » prennent soudain tout leur sens. Ce jeune homme, mort à 28 ans, n’eut pas le temps de confirmer l’étendue de son talent, mais il avait acquis en un seul roman une notoriété internationale.

Après un bon repas dans un restaurant voisin nous prenons la direction du Berry, et arrivons chez Georges Sand.  Ici le contexte social est différent, mais l’identité terrienne est aussi très présente, et la forte personnalité de « la Bonne Dame de Nohant » qui fut très en avance sur son temps dans bien des domaines, transparait dans toute cette maison qu’elle habita toute sa vie.  Sa petite fille : Aurore Lauth-Sand, unique et dernière descendante de la famille, y mourut en 1961.

Le retour en car s’est fait dans la douceur, comme tout le voyage, selon un plan de marche parfaitement respecté et deux chauffeurs exceptionnels ce qui a rendu cette journée « culturelle » extrêmement agréable. D’autres projets du même genre sont à l’étude, restez connectés !

 

 

 

 

  Troisième cafe-livres

Affluence record ce samedi 3 février pour le 3ème café-livres. Des lecteurs de Forgès, d’Albussac, de Beynat et d’Argentat sont venus rejoindre ceux de Lagarde-Enval autour de délicieux gâteaux maison, de thé et café bien chauds en cette journée frisquette. De nombreux comptes-rendus de livres au programme, toujours très variés, du documentaire au conte en passant par l’autobiographie romancée. Des lecteurs heureux de partager leur bonheur de lire et de se retrouver ou de se rencontrer pour pouvoir échanger leurs impressions.

Rendez-vous le 3 mars à 16h.

 

Voyage Littéraire

 

HORAIRES 2018

Premier café-livres

Samedi 2 décembre a eu lieu le premier café-livres organisé par le Point livres de Lagarde-Enval. Les participants ont présenté tour à tour leur coup de cœur du moment. Nous avons ainsi voyagé de la Colombie avec Garcia Marquez à la Finlande avec Arto Paasilinna, en passant par l’Afghanistan avec Kaled Hosseimi, les Etats Unis avec Caroll Joyce Oates, et l’Australie avec Liane Moriarty. Nous avons appris grâce à Lisa Bartoli que les contes pouvaient avoir une vertu thérapeutique et qu’existait le Prix des lecteurs corréziens qui récompense chaque année un auteur que les lecteurs ont ensuite le plaisir de rencontrer. Les lectrices et le (seul) lecteur semblaient ravis d’échanger sur leurs expériences de lecture. Les livres ont circulé, ont même été échangés. Des formules différentes sont à l’étude, comme la lecture d’un même livre, des lectures de passages significatifs, etc.

Café, thé, chocolats et gâteaux ont soutenu les participants qui ont promis de se retrouver au même endroit le samedi 6 janvier à 16h.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bonjour a tous:

La conférence de Mme Sobieniak ce soir 01.12.2017 à Lagarde Enval est annulée pour cause de neige. Nous espérons la remettre en janvier. Bonne journée a tous

Martine Baratte

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vacances d’été

En juillet et en août le Point livres sera ouvert le jeudi de 17h à 19h; ferme le mardi et le mercredi.

 

Activités prévues pour l’année 2017/2018

Café-livres

Tous les premiers samedis de chaque mois de 14h à 16h, rendez-vous autour d’un café pour discuter d’un livre que vous avez aimé. Ouvert à tous. On commence le samedi 2 décembre.

 

 

Conférences, projections, expositions

  • Conférence de Chantal Sobieniak le 1 décembre 2017 à 20h30 sur la généalogie.
  • Projection du film « Le chemin des charettes » de J.C. Chataur suivi d’un débat le 19 janvier à 20h30
  • Exposition de photos du Sénégal et d’objets d’artisanat en avril, mai.

 

 

 

 

 

 

 

 

Voyage (sous réserve d’un nombre suffisant de participants)

Voyage dans les maisons d’écrivains du centre de la France en mai ou juin 2018.

Ouverture 

Mardi: de 16h30 à 18h30

Le mercredi matin de 10h à 12h:  plage horaire fréquentée cette année par 3 classes de l’école; mais ouverte aussi aux adultes.

Jeudi: de 17h à 19h

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Salle polyvalente de LAGARDE-ENVAL

Le vendredi 3 mars à 20h30

 

CONFERENCE POINT LIVRE 3 MARS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur les traces de nos ancêtres corréziens à Cadix

 

Par Chantal Sobieniak, auteure de « Je plains de quitter Cadix »

 

Salle polyvalente de LAGARDE-ENVAL

Le vendredi 9 décembre 2016 à 20h30

*

*

conference-cadiz

A la fin du XVII siècle et tout au long du XVIII siècle, des paysans du Bas Limousin quittent leurs terres pour émigrer à Cadix où beaucoup feront souche. Des familles de Lagarde-Enval, de Beynat, d’Albussac et de bien d’autres villages aux alentours furent du voyage.

Chantal Sobieniak a reconstitué leur histoire. Vos ancêtres ont peut-être fait partie de ces migrants corréziens vers le sud de l’Espagne…

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

Nouveaux horaires :

Mardi 16h30 à 18h30

Mercredi : 10h à 12h

Jeudi : 17h à 19h

*

*

*

Un ordinateur est à disposition des lecteurs,

L’aménagement intérieur a été modifié,

Nouvelles possibilités de prêt,

Des manifestations sont programmées…

*

*

*

Afin de se moderniser et de se développer, le Point Livres de Lagarde-Enval a maintenant intégré le réseau de Tulle Agglo. Cette intégration s’est accompagnée de changements. L’informatisation permet des inscriptions rapides et la possibilité d’avoir accès au catalogue de la Médiathèque de Tulle et toujours, à celui de la B.D.P. La nouvelle convention se devait d’être signée entre le département et la commune ; ce qui nécessitait que le Point Livres soit pris en charge par la municipalité.
Le décor n’a pas changé, il s’agit toujours du local sous le salon de coiffure, face à la mairie. L’équipe, constituée de D. Delage, M. Rolland et M. Baratte, vous accueille le mardi et le jeudi de 16 à 18H et vous proposera cet hiver des soirées lecture et des rencontres avec des auteurs. Les inscriptions se font lors des permanences avec une pièce d’identité et un justificatif de domicile. L’inscription et les prêts de livres sont gratuits.
Le nouveau Point-Livres a été inauguré le samedi 16 avril avec un écrivain natif de Lagarde, Jacques Teyssandier, qui a dédicacé ses romans. Etaient également présents, outre les trois animateurs, Mme Méry directrice de la Médiathéque de Tulle et ses collaboratrices qui apportent les moyens et le soutien informatiques nécessaires, ainsi que les élus. Cette matinée s’est conclue par un pot au Gardillou.
Venez vous inscrire nombreux, nous vous attendons.

*

*

*

Inauguration du nouveau point-livres à Lagarde-Enval

Ce samedi 16 avril a été inauguré le nouveau Point-Livres. Le décor n’a pas changé, il s’agit toujours du local sous le salon de coiffure, face à la mairie mais l’outil informatique est maintenant opérationnel et Lagarde a intégré le réseau de Tulle-Agglo. L’équipe, constituée de D.Delage M. Rolland et M.Baratte, vous accueille le mardi et le jeudi de 16 à 18H et vous proposera prochainement des soirées lecture, et des rencontres avec des auteurs .

Aujourd’hui c’est un écrivain natif de Lagarde qui nous a fait l’honneur de sa présence, Jacques Teyssandier, qui a dédicacé ses romans. Etaient également présents Mme Méry directrice de la médiathéque de Tulle et ses collaboratrices qui apportent les moyens et le soutien informatiques nécéssaires, ainsi que les élus locaux puisque le Point-Livres dépend maintenant directement de la municipalité. Cette matinée s’est conclue par un pot au Gardillou .

Venez vous inscrire nombreux, nous vous attendons.

*

*

*

*

*

Le « Point Livre » est situé dans le centre du bourg sous le salon de coiffure.

Horaires:

Mardi et Jeudi: 16h à 18h


Pour s’inscrire: se munir d’une pièce d’identité et d’un justificatif de domicile

Ce lieu de convivialité met à la disposition de tous un grand choix de livres renouvelés régulièrement par les services de la bibliothèque départementale de prêt.

 

Les dernières actualités Voir toutes les actualités

 
Samedi 2 mars 2024 – Ouverture de la pêche à l’étang communal

Ci-joint le règlement communal 2024 de la pêche à l'étang communal Règlement communal de la ...

En savoir +
 
La Souris Verte a fêté la chandeleur!!

   Vendredi 2 février 2024, la Chandeleur a rassemblé toutes « les petites souris...

En savoir +